À propos

MR2013Le signataire de ces textes a œuvré depuis 1970 dans différents médias et sur toutes les plates-formes, de L’Action-Québec à La Presse Plus en passant par Le Quotidien, les réseaux Radio-Mutuel et Télémédia, la radio de Radio-Canada. De 1999 à 2014, il a été éditorialiste à La Presse.

683958-gfEntre 1980 et 2000, il a signé quatre livres. Le Pendu de Chicoutimi, un essai historique sur une affaire criminelle survenue au Saguenay au début du XXe siècle. Gerry Boulet / Avant de m’en aller, une biographie du célèbre rocker québécois. Pour en finir avec l’antiaméricanisme, un pamphlet sur la perception des États-Unis dans le monde. Cité, un roman.

Il s’intéresse surtout aux phénomènes de civilisation Et appuie toute initiative progressiste susceptible d’être endossée par un mouvement qui mériterait d’être appelé : Projet Raison.

PROJET RAISON

Depuis toujours, l’ordinaire de l’humanité a été fait de mort précoce, de famine universelle, de maladie, d’ignorance, de guerre attisée par toutes les sortes de cupidités, de haines et de superstitions.
« Nous sommes à peine sortis de longs siècles de barbarie. Ce fut une tâche considérable pour l’espèce de descendre des arbres, de marcher debout, puis de tenter de construire une civilisation viable quand il a fallu partir d’une technologie à base de pierres, de bâtons et de fourrures. Ça demeure un projet. Et le progrès est difficile. »
La réflexion est du neuroscientifique et auteur américain Sam Harris (photo). Surtout connu pour son militantisme athée, il a aussi fondé un organisme de promotion de la science et de la laïcité, Project Reason.
samLe progrès est difficile, donc. Et il est étonnant qu’étonne à ce point la persistance de la pauvreté, de la violence, de l’ignorance. C’est uniquement dans les hallucinations des illuminés politiques qu’on peut voir des sociétés se transformer presque du jour au lendemain, l’être humain modifier sa nature profonde, la prospérité naître sans douleur. Car l’espèce a une fâcheuse tendance à cultiver les mauvaises idées et la déraison.
Cela se constate dans la persistance de la foi religieuse, bien sûr, et dans la fabrication en quantité industrielle de succédanés faisant appel au surnaturel et à la pseudoscience. On tue encore par décret divin, en effet. On sanctifie des hommes réputés faire des miracles. On met des sociétés sens dessus dessous parce l’un ou l’autre dieu a des goûts particuliers en matière de mode vestimentaire. Les librairies regorgent d’ouvrages ésotériques, souvent fous à lier. L’internet est une université de la fumisterie « parallèle » et des théories du complot, versions « alternatives » du réel.
Préjugés, idéologies, superstitions, rectitude politique sont des idées. Mauvaises. C’est-à-dire qu’elles ont échappé à la raison. Or, toute idée irraisonnée devient destructrice lorsqu’elle acquiert du pouvoir par la violence, la politique, le poids des institutions ou la pression sociale. Cela se produit tout le temps. Au jour le jour, on ne le remarque même plus.
Comment se fait-il, par exemple, que la perception occidentale de l’Occident soit devenue si négative? Que l’idée de la faillite de notre civilisation, exhibée surtout par cette sorte de bourgeois qui jouissent scandaleusement de ses privilèges, soit à ce point répandue? Que les pires horreurs, répressions, massacres, génocides soient complètement ignorés à moins qu’on ne trouve un moyen de les attribuer à l’Occident? Que l’on tente sans relâche de nous convaincre que cette civilisation se détruira elle-même et détruira la planète? Que le statut dorénavant le plus enviable dans nos sociétés soit celui de victime, victime du « système », star absolue des médias? Que l’on voit des intellectuels lutter contre la liberté d’expression et des féministes se porter à la défense de la burqa? Francis Fukuyama (photo) a remarqué dans La Fin de l’histoire : « Si la plus grande partie du monde dans lequel les citoyens vivent est caractérisée par des démocraties libérales prospères et pacifiques, alors ils se battront contre cette paix et cette prospérité, et contre la démocratie ». Ça s’est vu…
francContemplant tout cela, faut-il être pessimiste?
Pas du tout. Précisément parce que notre civilisation est ce qu’elle est. C’est-à-dire la plus tolérante de l’Histoire, y compris à l’endroit de ceux qui professent vouloir la détruire. La plus souple : elle s’accommode de systèmes socioéconomiques aussi différents que ceux des États-Unis et du Danemark. Et la plus résistante.
La civilisation occidentale, toute imparfaite qu’elle soit, s’est élevée sur le socle de la raison, en effet. Laquelle, même raillée, bousculée, combattue, a toujours fini par avoir le dessus.

10 réflexions au sujet de « À propos »

  1. Bonjour monsieur Roy,

    J’ai lu avec intérêt vos 2 articles sur l’émission Enquête de la fin novembre qui concluait à l’absence de menace islamiste au Québec. Je me permets de vous envoyer 2 liens vers d’autres articles s’y rapportant:

    1. Une lettre de Jean Pelletier de la SRC à Lise Ravary qui avait également critiqué cet épisode d’Enquête

    http://img.src.ca/2014/12/19/data/1739_001.pdf

    2. Une réponse du site point de bascule sur la pénétration islamiste de services de police à laquelle Jean Pelletier fait allusion dans sa lettre.

    http://pointdebasculecanada.ca/point-de-bascule-repond-directeur-de-information-televisee-radio-canada-jean-pelletier-sur-penetration-services-police-islamistes/

    Au plaisr de vous lire et bonne année 2015

    Gisèle Filion

  2. Bonjour M. Roy,

    Ce matin je m’ennuyais de vous,… du moins de votre intelligence, de votre culture, de votre colère toute en douceur, de votre passion altruiste, de votre recherche sublime du sens en toute chose et votre volonté de transmettre clairement, sans choquer, les réflexions nécessaires à notre cheminement en tant que société humaine.

    Cela dit, et trêve de léchage de, ce matin j’étais assis sur le mien quand j’ai pensé à vous…c’est-à-dire au Projet Raison.

    J’ai eu du mal à vous retrouver sur la toile mais « Pouf » je tombe sur votre site qui me semble un Projet Raison personnel trop peu connu.

    Le Québec aurait bien besoin d’un Projet Raison actuellement pour canaliser la peur et le ressentiment dans un projet de société laïque et scientifique.

    Yves Perrier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s