Une éventuelle Loi 59 ? Back In The USSR !

-image-246381-grandeTout le monde le dit et, néanmoins, c’est vrai. La poubelle est le seul endroit qui convienne au projet de Loi 59, destiné à censurer les discours et à punir leurs auteurs par des voies extra-judiciaires. Une belle, grande et grosse poubelle. Comment le sait-on? L’expérience de la censure politiquement correcte a été tentée, in vivo, grandeur nature, dans le reste du Canada. Et les résultats ont été… soviétiques!

Conclusion? Ne confiez jamais de pouvoir de censure et de répression à une commission des droits. Jamais. Sous aucun prétexte. Vous le regretteriez.

Et pourquoi donc, si ce fut si horrible au Canada anglais, n’en a-t-on pas entendu parler ici? D’abord, parce que le reste du Canada, le ROC, est aux yeux des médias québécois juste un peu plus loin que la Papouasie-Nouvelle-Guinée, et guère plus intéressant qu’un vague cousin septuagénaire, vieux garçon, arthritique et pas jasant.

Mais il n’y a pas que ça.

*       *       *

Ainsi, saviez-vous que la plus importante cause de toute l’histoire du pays en matière de liberté d’expression, une cause qui a englouti des centaines de milliers de dollars et duré des années, est passée totalement inaperçue au Québec? Sauf erreur, nous sommes deux journalistes à en avoir alors traité dans un grand média d’ici, Lise Ravary (que je salue) et moi. Soyons humbles: nous n’avons guère réussi à sensibiliser l’opinion citoyenne, comme on dit chez les belles âmes.

hate_190Pour faire une histoire courte, voici.

En 2008, sollicitées par des militants islamiques, trois commissions des droits (trois! Canada, Ontario et C.-B.) ont accusé d'<islamophobie> le magazine MacLean’s et l’auteur et journaliste Mark Steyn. Or, l’article de Steyn (un extrait de son livre America Alone) était essentiellement fondé sur la démographie, sur des chiffres, était critique et un peu emporté mais en aucune façon haineux *. Vous pouvez le lire ici. Les trois commissions ont perdu (notamment par défaut  de procédure), non sans que MacLean’s et les contribuables flambent une fortune **. Que Steyn y coule une partie de sa vie. Que la commissaire Barbara Hall affirme publiquement que Mark Steyn est malgré tout un islamophobe avéré. Condamnation ex cathedra prononcée sans procès, sans que Steyn puisse se défendre, par la commissaire du peuple assignée par l’État!

Bref, Back In The USSR.

Voilà la mentalité lorsque l’appareil étatique se mêle de censure. (Quelques mois plus tard, le fameux Article 13 qui permettait de telles inepties était, dans un éclair de bon sens, aboli par le Parlement canadien.)

Autre remarque, qui explique aussi le silence au Québec. Steyn est un auteur et penseur *** classé à droite, accusé d’islamophobie. Pourquoi des journalistes québécois de la gauche vélo-dodo-Plateau, confits depuis des années dans la plus onctueuse rectitude politique, auraient-ils rapporté les mésaventures kafkaïennes d’un confrère de cette sorte? Au diable la liberté d’expression!

Mais il y a eu plus troublant encore.

*       *        *

En 2008 aussi, La Commission canadienne des droits de la personne, l’une de celles qui accablaient Steyn, rejetait sans formalité une plainte portée contre un imam montréalais. Celui-ci signait sur le web un long texte exposant sa vision des «mécréants». L’imam Abou Hammaad Sulaiman Dameus al-Hayiti (ça ne s’invente pas) y estimait, au sujet des gais et lesbiennes, qu’il faut qu’Allah «les maudisse et les anéantisse dans cette vie et dans l’autre». Il y en avait aussi des vertes et des pas mûres sur les juifs, sur les femmes occidentales et même sur les enfants occidentaux!

Or, la police canadienne des droits n’y a rien trouvé à redire. Pas de haine aucune chez l’imam Abou Hammaad Sulaiman Dameus al-Hayiti. Question: qu’aurait fait la commission si cette prose avait été signée John Smith ou Joseph Tremblay?…

Vous voyez le topo?

Alors, il ne faut pas laisser le gouvernement Couillard nous bricoler un Article 13 made in Québec. Nos commissaires du peuple ne feraient pas mieux que les apparatchiks canado-canadiens ****. Pour traiter les cas de discours haineux appelant à la violence, il y a le Code criminel. D’ailleurs, peut-être  y a-t-il déjà quelques suspects sur lesquels la police -la vraie- pourrait enquêter.

*Petit rappel: l’islam est une idée, critiquable comme toutes les idées. Jusqu’à nouvel ordre.

**Maclean’s a assumé les frais de sa propre défense, les contribuables ont assumé les frais des militants islamiques.

***Malgré son impressionnante production intellectuelle, Mark Steyn est rarement reconnu comme un penseur. Pourquoi? Parce qu’il ne pense pas les bonnes affaires.

****Le journaliste Ezra Levant a méthodiquement recensé les cas les plus farfelus dans un livre aussi documenté que comique: Shakedown: How our government is undermining democracy in the name of human rights. À lire par exemple: la cause intentée contre un restaurateur parce qu’il ne voulait pas changer la station radiophonique que ses employés écoutaient dans la cuisine (sic). Je sais, Levant est parfois un peu bouffon et n’a pas la cote chez les belles âmes. Suggestion: vous pouvez lire son livre sans perdre vos amis en le dissimulant à l’intérieur de la dernière édition du Monde diplomatique.

– Abonnez-vous à ce blogue en entrant votre adresse courriel au bas de cette page.

16 réflexions au sujet de « Une éventuelle Loi 59 ? Back In The USSR ! »

  1. Un des problèmes, je crois, est que toute personne au Canada peut effectivement proférer des propos haineux s’il ne fait que rapporter des écrits provenants des textes sacrés. Or, il y en a à profusion dans le Coran et les haddiths.

  2. La question qui me turlupine sans arrêt est pourquoi diable ce gouvernement tente-t-il de faire passer cette loi? Elle est critiquée à droite comme à gauche même si pour cette dernière, elle le soit moins qu’une hausse de 300$ des frais de scolarité.

    On a en face de nous, un gouvernement capable de reculer lorsqu’il juge qu’il le doit. Il l’a fait dans ses négo avec les médecins et il l’a refait en annulant les fusions de commissions scolaires. Je suis incapable de voir ce qu’il a à gagner politiquement avec la loi 59. J’imagine mal Charkaoui voter PQ ou CAQ (mais est-ce que ce grand esprit progressiste vote tout court?).

    C’est sûr que la Commission des droits et libertés est heureuse de cela. N’importe quel fonfon est content de voir ses fonctions, et in fine ses budgets, élargis. Pour ce gouvernement Coiteux (sic!), c’est chose étrange.

    Alors qu’est-qui m’échappe?

    NB. Mais qu’est-ce que vous avez à vous plaindre du manque de couverture médiatique au Québec de ce qui se passe dans le ROC, et en particulier de l’affaire Mark Steyn? Le Manifeste pour un Grand bond vers l’avant (ca aussi ca ne s’invente pas) a pourtant eu une bonne couverture. Je crois même qu’il a été couvert par nos journalistes avec un petit livre rouge…

    1. Oui, oui… le « Grand bond vers l’avant » … « a appris Le Devoir » qui en a fait sa Une mercredi avec un titre si triomphant qu’on se sent tout requinqué: « Un virage vert pour la justice sociale ». Ce journal va survivre, du moins à moyen terme, car il connait vraiment bien son lectorat. Il lui donne son pablum quotidien, comme lorsqu’il est question de mines et d’exploration pétrolière (au Québec, bien sûr. Mordrait-on la main d’Old Harry, de nos anciens Newfies?). Impayable Devoir!

    2. Le Grand Bond en avant, ça ne rappelle pas quelques chose ?…
      Je ne sais pas non plus pour ls intentions profondes du gouvernement Couillard. Tenter de se faire aprrécier par la gauche médiatique islamophile? Peut-être. Quant aux reculs, je crois l’avoir prédit il y a un an… Et je déteste les gens qui claironnent: j’vous l’avais ben dit. 🙂

  3. Merci pour l’article Monsieur Roy. Il est réconfortant, dans la période actuelle, de lire les idées d’une personne lucide. Je me sens souvent bien seul dans cette société dont l’ouverture d’esprit est de moins en moins « ouverte ». Ou les débats sont, à tout le moins, bien pauvres.

  4. Bravo, bravo et encore bravo monsieur Roy! Quel beau jeudi matin avec votre ex collègue Lysiane Gagnon qui donne un autre coup de pied à cette folie.

    En ce qui concerne Ezra Levant il est encore pourchassé par la police de la pensée, parce qu’il a déclaré qu’un autre tribunal de ces supposés droits de la personne était « crazy ». Le motif cette fois-ci est qu’en tant qu’avocat, profession qu’il n’a pas pratiqué depuis des lunes, il n’aurait pas le droit de dire ça.

    En ce qui concerne Mark Steyn enfin, je consulte son blogue tous les jours, tout comme le vôtre d’ailleurs.

  5. Je connaissais l’histoire de Mark Steyn et des procès intentés contre lui, quoique pas en détail comme vous.

    Je me souviens d’un imam qui, dans les années 80, disait : «L’islam gagnera l’Amérique du Nord par un processus long mais inexorable.», une affirmation qui faisait sourire à cette époque. Même aujourd’hui, la partie est loin d’être gagnée pour l’islam en Amérique du Nord. En Europe, c’est une autre affaire, comme l’explique Steyn. La démographie, c’est à peu près tout ce qui compte, en effet.

    En ce qui concerne le projet de loi 59, le passage d’Adil Charkaoui en commission parlementaire, il y a quelques jours, en a dérouté quelques-uns : alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il vante ce projet de loi, il l’a vertement dénoncé, au contraire.

    Pourquoi ? Peut-être, comme le suggérait un de mes interlocuteurs sur Twitter il y a quelques jours, parce que l’appui de Charkaoui à ce projet de loi serait l’équivalent du baiser de la mort. C’est une meilleure stratégie pour les islamistes de faire semblant de craindre une telle loi parce qu’aux yeux de l’observateur sans méfiance, elle aura l’air de viser le «juste milieu», islamophiles et «islamophobes» étant d’accord pour la rejeter.

    1. Pour ce qui est d’Adil Charkaoui, c’est aussi mon opinion. Mais ce n’est qu’une opinion!

      Ainsi, les salafistes font paraître les Frères musulmans comme étant modérés qui à leur tour devraient nous convaincre que certaines organisations musulmanes sont modérées comme l’AMAL (Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité). Association dont le coprésident, Haroun Bouazzi, vient de tenter de discréditer Madame Houda-Pépin dans Le Devoir de ce matin (http://www.ledevoir.com/politique/quebec/450314/lutte-contre-l-islamisme-radical-ou-est-la-contribution-de-mme-houda-pepin). Etc. Etc.

      Il faut bien admettre qu’ils sont de très bons stratèges, de bons tacticiens aussi. Mais, souvent, la force d’un groupe provient tout autant de la faiblesse de son « adversaire ».

  6. Je viens tout juste d’écouter une allocution de Mark Steyn prononcée à Copenhague dans le cadre du 15e anniversaire des « Danish Cartoons ». A voir et écouter ici:

    Dans son allocution il mentionne très très spécifiquement, à au moins deux reprises, le projet de Loi 59 et son « Commissar » Jacques Frémont. En l’écoutant j’ai presqu’envie de voir le projet adopté; monsieur Frémont aux prises avec Mark Steyn, ça serait tout un « show » ça mes amis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s