La Canadienne masquée!

niqabPendant toutes ces années où j’ai éditorialisé (!) de façon officielle, les réunions matinales quotidiennes du service étaient la plupart du temps fort intéressantes, parfois même passionnantes et passionnées. Passionnés, peu de ces caucus l’ont été autant que lorsqu’il a fallu débattre du droit pour une femme de témoigner à charge dans une cause criminelle (où un être humain risque sa liberté) tout en étant masquée.

Que des journalistes adultes et vaccinés (vaccinés, eh oui!) aient pu consacrer des heures à discuter de cette question, nonobstant des siècles de common law et de jurisprudence consacrant le droit d’un accusé à une défense pleine et entière, dépasse l’imagination. Avec le recul, ça semble surréaliste et vaguement puéril. Mais je me console à l’idée que des bataillons de juges ont eux aussi gravement palabré pendant des mois au sujet de cette accusatrice masquée.

Or, contre toute logique, étranglée net par la rectitude politique et l’aveuglement volontaire, la Cour suprême a dit: oui, en certains cas, une femme musulmane (et seulement une femme musulmane puisque les autres ne se cachent pas) peut se masquer pour envoyer un homme en prison. Dans 50 ans, les historiens du futur auront du mal à croire à la réalité de cette bouffonnerie…

Or, aujourd’hui, on a mieux!

Une immigrante désire qu’on lui accorde le privilège de la citoyenneté canadienne lors d’une cérémonie où elle comparaîtrait masquée (portant le niqab, qui ne laisse voir que les yeux). Pour arriver à cette fin, la dame masquée a évidemment mobilisé les juges. Et la Cour fédérale a conclu qu’on ne peut pas interdire le port du niqab lors de ces cérémonies d’assermentation. Le gouvernement Harper, qui a malgré tout une once de bon sens, va aller en appel.

L’affaire est tellement loufoque (et il y a mille façons de le démontrer) que je ne sais pas par où commencer. Partons donc du degré zéro.

Degré zéro: personne n’a jamais vu de dieux. Et si on fabule néanmoins sur leur existence, on conviendra qu’il est douteux qu’un créateur d’univers et administrateur de galaxies se préoccupe beaucoup de mode féminine. (Chacun a le droit de croire ce qu’il veut, c’est vrai, mais pas de faire ch… son voisin avec ça.)

Il est par contre prouvé qu’il existe des êtres humains. Ainsi que des sociétés, très diverses, créées par eux. Certaines de ces sociétés semblent réussir à vivre beaucoup mieux que les autres à tous points de vue. Une mesure efficace de leur succès est que beaucoup de gens vendraient leur mère pour venir y vivre. Or, parmi les raisons du succès d’une société, figurent le statut d’égalité des hommes et des femmes ainsi que le respect élémentaire de chacun pour chacun.

Parmi ces marques de respect, une règle non écrite en vigueur depuis des siècles enjoint de se présenter à autrui à visage découvert. Ce n’est pas bénin. C’est un des socles de la relation minimale de confiance et d’ouverture qui soude une société évoluée.

fyouPorter un masque à l’instant précis où on vous accorde cette citoyenneté est l’équivalent d’un gros F… you!. Car, soyons francs, l’affaire n’est pas religieuse, mais politique. On se trouve ici en présence d’une femme qui nous dit: je revendique de vivre parmi vous, mais de vivre selon mes règles, car les vôtres sont indignes de moi…

Réfléchissez.

Il est patent que quelqu’un, quelque part, espère que tout cela fera beaucoup de bruit. Que ça foutra le bordel, encore une fois. Que beaucoup d’idiots utiles de la politique, des médias et des bizness religieuses provoqueront des débats désespérants de niaiserie. Que des hordes d’islamophiles (dont des femmes, en toute absurdité!) nous diront encore une fois que c’est nous, Occidentaux,  qui sommes des barbares intolérants.

Et ce sera quoi la prochaine fois? Une autre bébelle, évidemment. Neuve ou usagée. Une calotte, un turban, un voile collection Printemps 2015. Un poignard, un tapis, une cabane. Une corde, un local à prières, un lavabo à pieds. Une maquette de la Terre plate, une statue des 72 vierges, une vitre givrée.

Fatigué, ost…, tellement fatigué.

-Abonnez-vous en entrant votre adresse de courriel, au bas de la page!

7 réflexions au sujet de « La Canadienne masquée! »

  1. Il est temps d’éliminer les cours d’éthique religieuse aux enfants qui inculquent la tolérance à tout prix pour les remplacer par des cours de sciences et d’histoire du monde, seuls remparts d’autodéfense intellectuelle contre la bêtise humaine.

  2. Se tenir debout: c’est cela la liberté. Il n’y a pas de totérance. Il y a une position: Je suis pour ou je suis contre et j’explique ma position. Ceux qui sont payés pour prendre des décisions doivent décider. Attendre la position de l’autre, c’est nier son propre pouvoir donc sa propre liberté.

  3. Faudrait clarifier la charte. Ce n’est pas vrai que tous les droits sont égaux. je ne peux pas trouver d’exception au droit des femmes ou des hommes à être traités également. On ne peut pas invoquer de clause nonobstant. Le droit de parole, par contre rencontre certaines limites. On ne peut pas diffamer ou inciter à la violence. On devrait attribuer à ceux qui pratiquent une religion certains droits, mais pas tous. À mon avis, on ne devrait pas pouvoir invoquer la pratique d’une religion si cette pratique va à l’encontre d’un droit « supérieur » ex: l’intégrité de la personne, le droit à une défense pleine et entière, l’égalité des sexes ou le droit des homosexuels, le droit de parole si cette parole n,est pas diffamatoire etc.

    Mais changer la charte, quelle job.

  4. Cher vous!
    Vous êtes prolifique cette semaine!
    Un de vos collègues Mr.King, avait parlé dans une de ses chroniques de dieux tyranniques qui avaient différentes exigences, pour lui c’était incroyable que des personnes décident de suivre des directives,je crois que c’était dans la foulée de joueurs de soccer qui voulaient porter un signe religieux ……
    On a pas fini!!!

    1. M Roy je comprends votre fatigue. Continuez. Vos articles sont un phare dans la nuit. Vous savez écrire et vous exprimer des idées avec lesquelles je suis en parfait accord.

  5. Mario, les effets pervers d’une certaine révolution québécoise des années 68+. On a foutu l’église dehors. Pis elle fut remplacée par les sectes, les ésotérismes. la scientologie et tout naturellement aujourd’hui, le culte de l’Islam. On a voulu une femme libérée de ses soutiens-gorges, pis elles ont réclamé la non-discrimination et l’égalité… des femmes avec les hommes. Maintenant, cette égalité a produit la garantie bébelle: mon droit avant tout. Les quotas (cibles) pour les femmes, les handicapées, les autochtones et les minorités visibles et invisibles (je me demande tzé qui za?). Les nouveaux (nouvelles) immigrantes, après un brain brainstorming par les organismes communautaires (financés par la vache étatique), auront vite compris qu’il y a ici des droits qu’il n’existe pas dans leur pays.
    Pis les indéfinissables porteurs de robes noires, jugeront que le bleu même si c’est bleu, peut être rose.
    Le Klondike quoi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s