Faisons de 2015 l’année des carrés bruns!

carreEh oui! Tel qu’annoncé sur Twitter, seront offerts ici gratuitement au cours des prochains jours divers détecteurs de bullsh*t (d’où l’idée des carrés bruns, que chacun pourra arborer fièrement). Sera offert aussi un petit guide de survie intellectuelle destiné à identifier la savantitude ostentatoire, courante sur les campus universitaires ainsi que dans les médias et les salons bien fréquentés.

Vaste programme, concédons-le, et il est clair qu’il faudrait davantage qu’un misérable petit blogue pour en venir à bout! Mais bon. Chacun doit faire son possible pour amortir la chute de notre civilisation (air connu), n’est-ce pas?

Ça se fera donc en deux étapes.

Un. Un conseil, peut-être le plus important: joignez les rangs des sceptiques! Réclamez désormais des faits! Pas des opinions, des avis, des approximations, des prédictions (surtout catastrophistes), de la pseudo-science, des intuitions ou des impressions. Non, des faits avérés et si possible quantifiés!

Exemple: si on vous dit (comme on ne cesse de le répéter sur toutes les tribunes) que <la pauvreté s’accroît de jour en jour dans le monde>, réclamez qu’on vous en fasse la démonstration documentée et chiffrée. La pauvreté extrême est un des problèmes les plus graves affligeant l’humanité, il est donc important de connaître sa nature et son étendue réelles. Exemple encore: a priori, ne croyez rien de ce que vous lisez dans ce blogue (qui est essentiellement un texte d’opinion) à moins de disposer aussi de faits en appui. Spoiler: je reviendrai sur la réalité de la pauvreté dans le monde.

Deux. Ne vous laissez plus intimider par des titres prestigieux ou par des écrits tellement <savants> que vous n’y comprenez rien. Sur le premier point: qu’il suffise de dire que Yasser Arafat a un jour été investi du prix Nobel de la Paix! Sur le second point: en général, un texte indéchiffrable signé par une quelconque sommité intellectuelle (ou pire: par un comité, une commission, un collectif ou une table!) a été conçu précisément pour ne pas être compris par des pauvres ploucs comme nous. La plupart du temps, il n’a pas de réel contenu.

Exemple véridique: <Les représentants et représentantes des commissions scolaires (…) sont extrêmement satisfaits des échanges qu’ils ont eus avec leurs partenaires socioéconomiques et politiques sur nos enjeux et défis en éducation. Dans un esprit de collaboration et d’ouverture, les échanges ont été enrichissants et les pistes de travail identifiées démontrent bien (notre) dynamisme. Nos commissions scolaires imagesV66CVSOTont la volonté de contribuer à l’amélioration continue du réseau public d’enseignement, et ce, en étant à l’écoute des besoins de la population> (***voir plus bas).

Qu’est-ce que ça veut dire au juste? Strictement rien. Sinon que des moulins à paroles payés à même nos taxes ont bu beaucoup de café et remué des montagnes de papier dans le seul but de convaincre les mêmes pauvres ploucs que les commissions scolaires, ces institutions pachydermiques, coûteuses et dépassées, sont encore utiles.

Car tout a un but. En particulier la paperasse porteuse de textes indéchiffrables.

À VENIR, MERCREDI AM: <De kessé? / Plaidoyer pour les faits>

SUGGESTION: Laissez votre adresse courriel dans l’espace indiqué, tout en bas de cette page: vous serez avisé dès la mise en ligne des prochains textes.

***: Cette savoureuse citation a été signalée sur le site Le Kiosque Médias, que je ne saurais trop vous recommander. Administré par Claude Marcil, sorte de vieux sage du journalisme aussi érudit que discret, le site est joyeusement iconoclaste, souvent cynique, toujours informatif, inlassablement attaché aux faits.

4 réflexions au sujet de « Faisons de 2015 l’année des carrés bruns! »

  1. Bien d’accord avec vous Monsieur Roy! Il faut le plus possible développer notre sens critique et entretenir un sain scepticisme à l’endroit de la bullsh*t, comme vous l’écrivez.

    Par exemple, être capable de reconnaître la rhétorique fallacieuse de certains émetteurs d’opinions qui, plutôt que de discuter directement des propos réels de gens dont ils souhaitent critiquer le point de vue (en s’efforçant de toujours se concentrer sur les arguments et non sur les individus qui les tiennent), préfèrent se référer à des hommes de paille vagues comme « la gauche », hommes de paille beaucoup plus commodes à « critiquer » que des affirmations authentiques et bien contextualisées avec rigueur et bonne foi.

    Ou encore, exiger des définitions claires des concepts qui sont employés par ces mêmes émetteurs d’opinions. Certains concepts sont beaucoup plus abstraits que d’autres et, sans définition claire en terme de conditions nécessaires et suffisantes, difficile de savoir clairement à quelles entités ils s’appliquent concrètement dans le monde. Le concept de « civilisation occidentale » utilisé par certains en est un bon exemple.

    Hâte de vous lire surtout sur les opinions par rapport auxquelles chaque individu devrait être particulièrement sceptique: les siennes. Pour des raisons ancrées dans notre évolution, nous sommes fortement biologiquement déterminés à vouloir maintenir nos croyances plutôt qu’à les remettre en question, quitte à nous « auto-bullsh*tter ». De plus, phénomène amplement documenté, chacun d’entre nous est sujet à être victime de l’effet Dunning-Kruger qui nous amène à fortement surestimer nos compétences dans les domaines où nous sommes privés des compétences qui nous permettraient d’estimer adéquatement notre niveau de compétence. Ainsi, on a tous tendance à surestimer nos compétences pour comprendre la société, l’économie, la politique et même… le sens critique lui-même.

    Je garde donc un oeil curieux sur votre blogue pour la suite!

    * Je vous mets la source de l’étude originale:
    http://psy.mq.edu.au/vision/~peterw/corella/237/incompetence.pdf

    1. Merci, monsieur Ricard, de votre intérêt! Justement, une de mes prochaines entrées, déjà largement rédigée, portera sur la bullsh*t prenant la forme de textes emberlificotés et incompréhensibles destinés, non pas à communiquer, ou à partager la connaissance, mais bien à tout embrouiller et embarrasser les pauvres ploucs que nous sommes tous. À votre suggestion, je tenterai de définir les termes totalement obscurs que sont La gauche ou La société occidentale. J’attendrai impatiemment vos commentaires!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s