Pourquoi je voterai Québec solidaire

solidaireAux prochaines élections générales provinciales, je voterai Québec solidaire. Et j’espère qu’une pluralité de Québécois fera comme moi. De sorte que le parti de Françoise David et Amir Khadir formera le prochain gouvernement. Voici pourquoi.

Il s’agit surtout de raisons personnelles.

Je trouve Françoise David éminemment sympathique. C’est une femme intelligente, posée, charmante. Son seul défaut apparent est de parfois succomber à un idéalisme un peu échevelé qui s’est momifié au milieu de son cheminement politique. On a vu pire comme défaut et je peux facilement vivre avec ça.

J’ai un peu plus de mal avec Amir Khadir, qui peut être extraordinairement manichéen: en politique, par exemple, il ne parle pas d'<adversaires>, mais d'<ennemis>. Mais bon. Rien n’est parfait.

Quant à Manon Massé, je ne me souviens pas avoir ri autant que le jour où elle a parlé de la cause qu’elle défend en affirmant que celle-ci <fait sa petite bonne femme de chemin>! C’était une savoureuse trouvaille langagière qui m’a rendu ma désormais députée (je vis dans sa circonscription) fort sympathique, elle aussi.

Ensuite, il y a la paix.

J’apprécie de plus en plus le calme. Je rêve de vivre dans une ville qui ne subirait pas de manifestations presque quotidiennes… pas toujours exemptes de violence. Une ville où les réseaux sociaux ne seraient pas constamment (métaphoriquement) à feu et à sang. Une ville où la télé locale ne répèterait pas chaque jour, ad nauseam, que la population est en colère, que la <rue> est à bout de patience, que les gouvernants sont tous des pourris, que tout est fini, que tout est foutu (avec images en direct de foules hurlantes, de pancartes assassines, de policiers casqués, de vitrines brisées).

Pu capab.

Or, avec Québec solidaire au gouvernement, il est clair que cela n’arriverait plus.

Ce gouvernement couperait en effet l’herbe sous le pied des contestataires les plus vindicatifs. Nommez une cause de mécontentement, n’importe laquelle, Québec Solidaire l’éliminerait.

edenUn tel gouvernement augmenterait les crédits destinés à la petite enfance, aux élèves en difficulté, aux étudiants, aux jeunes sans emploi, aux travailleurs syndiqués et non syndiqués, aux familles, aux locataires, aux personnes en état de dépendance, aux handicapés, aux itinérants, aux exclus, aux femmes, aux minorités, aux LGBT, aux autochtones, aux artistes, aux malades, aux malades chroniques, aux aînés, aux personnes arrivées en fin de vie.

Il ouvrirait de nouvelles garderies (gratuites), de nouveaux CHSLD (gratuits), construirait des milliers de logements sociaux, aménagerait des jardins communautaires, doublerait la capacité des transports en commun (gratuits), aménagerait des parcs d’éoliennes et de panneaux solaires, favoriserait l’agriculture locale biologique, investirait massivement dans la culture, interdirait les bases militaires au Québec, apporterait de l’aide aux Palestiniens, criminaliserait l’islamophobie et ferait la lutte à Monsento, à McDonald’s, à amazon.com, au néolibéralisme et au capitalisme.

Pour financer le tout,  pas de problème: un gouvernement formé par Québec solidaire taxerait les multinationales, les pétrolières, les banques et les riches. Et le carbone.

Cela rendrait futile tout projet de développement. Alors, pas d’exploration pétrolière, de port pétrolier, d’extraction d’uranium, de barrages hydroélectriques, d’usines assorties, d’infrastructures routières, de construction de centres commerciaux et de condos, d’exploitation forestière, de cimenteries dans l’Est du Québec. Et surtout, surtout, pas d’oléoducs: Gabriel Nadeau-Dubois les déteste et on sait de quoi il est capable.

Qu’est-ce que l’anti-touttte même le plus anti-touttte pourrait demander de plus?

Ceux qui prétendent que Québec solidaire plongerait ainsi le Québec dans la faillite la plus retentissante de l’Histoire ne me troublent pas. Un État normal prend des années, sinon des décennies, à devenir un État failli. Selon toutes probabilités, ça ne se produirait pas de mon vivant. Et, pendant ce temps, j’aurais la paix tant désirée. Je pourrais circuler dans une vraie ville, civilisée, pacifique, agréable. Et j’aurais le plaisir de voir chaque jour Françoise David passer en boucle à la télé d’infos continues… ce qui, franchement, nous changerait des mines patibulaires (presque tous des hommes) auxquelles on a droit d’habitude.

Bref: so-so-so-solidaire.

Une réflexion au sujet de « Pourquoi je voterai Québec solidaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s