L’hybristophilie: de kessé?

imagesLa chaîne CNN a mis en ligne et en ondes, hier, une entrevue avec Afton <Star> Burton, une femme de 28 ans amoureuse et bientôt épouse de Charles Manson (photo). Celui-ci vient d’avoir 80 ans. Il est incarcéré depuis 1971, reconnu coupable d’avoir téléguidé le meurtre de l’actrice Sharon Tate, épouse de Roman Polanski, et de quatre de ses amis (il y a eu d’autres assassinats). On s’en souvient: il s’agissait d’une histoire de secte  essentiellement composée de jeunes femmes tombées sous le charme du gourou. L’affaire a fini en massacre.

Or, Afton, une femme plutôt jolie et qui a priori ne semble pas dérangée, est amoureuse de ce personnage monstrueux et affirme qu’il ne veut que sauver l’humanité de la catastrophe environnementale (évidemment)…

Pourquoi, dieux du ciel, pourquoi?

Le crime fascine, d’accord. Certains criminels encore plus. Et cette fascination se décline en réalités très diverses.

D’abord, il y a l’attirance qu’exerce la marginalité sous toutes ses formes, l’admiration pour ceux qu’on pourrait appeler les <anti-système>. Puis il y a l’attirance sexuelle, à laquelle on a trouvé un nom savant, l’hybristophilie, plus courante qu’on le soupçonne proceslandru6depuis Henri Désiré Landru (1869-1922, photo ci-contre), le tueur de femmes (au moins une dizaine) qui, emprisonné, devait recevoir des centaines de demandes en mariage! Plus près de nous, le site Slate.fr a traité de la fascination que pourrait exercer un homme avouant qu’il a tué et dépecé un être humain et qui, devenu célèbre, poursuivi en justice, collectionnerait les admiratrices dont l’une s’épanche dans un poème:

«Je ne peux détourner le regard de ton visage hypnotisant / Un spécimen unique du genre humain / Mes pensées pour toi font battre mon cœur / Tes yeux sont mystérieux et froids / Tu as l’air si fort et en même temps si doux / Ta beauté pour moi, c’est tout ce qui compte »

Une p’tite musique douce avec ça?

J’ai couvert les Palais de justice pendant des années, à Québec, Chicoutimi, Montréal. J’ai traîné mes savates dans et autour des salles d’audience, dans et autour des buvettes que l’on trouve à proximité de tout Palais de justice digne de ce nom. J’ai ainsi côtoyé quantité de criminels dont beaucoup, seuls ou en bandes organisées, faisaient ouvertement dans la violence la plus noire. Qu’avaient-ils (presque) tous en commun? Un entourage féminin dévoué, admiratif, digne du harem entourant les plus nobles et droits guerriers de l’Antiquité ou du Moyen Âge, chacune étant apparemment indifférente au fait qu’elle risquait fort de se retrouver aux premières loges pour encaisser le potentiel de violence de son homme…

Il y a là un mystère que je n’ai jamais pu percer. Et il est encore plus insondable aujourd’hui, alors que la société est de moins en moins tolérante face à toute forme de violence (ou même du moindre regard concupiscent, mot déplacé, blague douteuse, invitation indésirable, etc.) à l’endroit des femmes.

Dans ce paysage, l’hybristophilie détonne vraiment!

Une réflexion au sujet de « L’hybristophilie: de kessé? »

  1. Je suis heureuse de découvrir votre blogue, Monsieur Roy. Quand à cette fascination de certaines femmes pour les criminels, je ne peux pas l’expliquer. Par contre, je peux vous confirmer qu’il s’agit d’un mystère tout aussi profond pour de nombreuses femmes qu’il l’est pour vous. La nouvelle des noces prochaines de Manson a circulé à mon lieu de travail majoritairement féminin, avec la même réaction : la consternation.
    La fascination d’adolescentes pour des vedettes populaires comme Justin Bieber? D’accord, il y a un mince filet de logique. Les puck bunnies du hockey? OK, à la limite. Au plus profond de soi, il y a ce fantasme de peut-être être l’« élue » du bellâtre inaccessible ou du richissime musclé. Mais un dégoûtant meurtrier sans autre horizon que la prison à perpétuité? Je m’y perds.
    À moins que ce soit une manifestation du syndrome « Mère Teresa » qui se donne comme mission de sauver le damné? Ou d’être l’unique femme qui comprendra le malheureux incompris? Il semblerait que la future de Manson administre des sites Web clamant l’innocence de son fiancé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s